Mardi 15 janvier 1952

[Page 37]

M. 15.1.1952
Me voici donc dans cette fameuse ville de Tombouctou dans laquelle je suis pénétré à la nuit, en dodge, en la contournant par Sankoré pour aller sur la place Badjingué. Beaucoup d’allure avec la lune éclairant ces maisons de terre battue.
Au jour, du haut de la terrasse de la FAO, la ville me parait telle que je m’y attendais : une bonne ville soudanaise de banco avec comme seuls monuments émergeant du niveau des terrasses – et de peu- les minarets de Sankoré et Djinguereber.

[Photo] Vue aérienne de Tombouctou. J’ai entouré la ville ancienne d’un trait à l’encre de Chine

[Page 38]

TOMBOUCTOU

[Photo] 35.5. Les terrasses de Tombouctou (vue prise de la FAO vers le Nord)
[Photo] 41.8. Le marché moderne de Tombouctou (vue prise de la FAO vers le Sud)

[Page 39]

Mosquée de Sankoré

[Photo] 32.3. Face Sud de Sankoré
[Photo] 32.4. Côté sud-Est
[Photo] 32.5. Côté Est. Noter l’ensablement qui arrive presque au faîte du mur. [?] de droite est le mirhab
[Photo] 32.6. Sommet du mirhab coiffé de poteries marocaines
[Photo] 39.5. Le minaret vu de la cour intérieur. Noter l’ensablement à la porte basse

[Page 40]

[Photo] 32.7. Minaret de Sankoré, vue de l’Est
[Photo] 32.8. Mur Est de Sankoré, ensablé
[Photo] 39.4. Cour intérieure de Sankoré. Mur Est. Noter l’exhaussement du mirhab de gauche et les décorations géométriques

Je m’attaque d’abord à la mosquée de Sankoré. J’en relève le plan (que je n’insère pas ici puisqu’il va paraître au N° de juillet du Bulletin de l’IFAN).  D’ailleurs, la publication de ces « Notes d’Archéologie sur Tombouctou » me dispenseront ici de commentaires sur la ville.
C’est le premier travail que j’ai entrepris à mon retour de Dakar, car c’était le coin le plus urgent à préserver, à cause des bêtises faites déjà…
Mosquée ancienne, sans doute XVe, mais entièrement refaite vers 1578 par El Aqib, qui lui donna les dimensions de la Kaaba de la Mecque. La mosquée est relativement en bon état, mais très ensablée, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.
Le mur Est, exposé aux tornades, est en « pierre de Tombouctou ». Mais tout cela est en banco et c’est déjà bien que ç’ait traversé près de 4 siècles… Drame de toutes les constructions d’Afrique noire. Pour la protéger à l’Est, il faudrait que des maisons y soient construites…
Imam : Mohamed El Hakib

[Page 41]

TOMBOUCTOU

[Photo] 33.1. Ânes chargés de bourgou devant la FAO
[Photo] 33.2. Le « canal militaire », au S. W. de la ville
[Photo] 33.8. La FAO sur la place Badjingué
[Photo] 33.6. Porte typique et encadrement en « pierre de Tombouctou »
[Photo] 35.6. Terrasses de Tombouctou. Au fond, Sankoré.

[Page 42]

Je vais au camp voir le Capitaine Coti. Vois les Lts Varlet et Dumont.
Relève l’inscription du monument Bonnier, au bout du canal militaire, près de Djinguereber :

SOUVENIR COLONIAL FRANÇAIS
AU
COLONEL BONNIER
Il entra à Tombouctou le 10 janvier 1894
Tué à Tacoubao
avec 10 officiers, 2 sous-officiers et 80 tirailleurs
15 janvier 1894

Suis allé à Kabara en traversant la « forêt » d’épineux.
Après-midi avec le Cadi Mahmoud. Vu M. Tissier, Adjoint au Cdt de Cercle, le juge.
Vu avec cadi Mahmoud maisons, Caillé, Laing, Barth. Elles ont toutes trois été remaniées, surtout la 1ere et la 3e
Cela n’a dû chiffonner personne sur place quand on a démoli les authentiques…
Diné chez Cap. Coti au fort Hugueny

[Photo] 35.8. Ruelle. Noter les boules de banco séchant à droite
[Photo] 36.2. Maison neuve mais en style ancien
[Photo] 38.1. Maison typique

[Page 43]

[Reproduction dessin] La maison de R. Caillé, in Dubois : Tombouctou la mystérieuse, 1897, p. 378. V. Haardt et Audouin-Dubreuil, Le raid Citroën, 1923, p. 192. La maison de René Caillé a été démolie et reconstruite en style nouveau, hélas !
V. aussi Delafosse, Ht S. N. II, pl. XXVII, p. 368
[Photo] 33.5. La maison Caillé en 1952
[Photo] 37.5. Cour de la maison Caillé

[Page 44]

Maison de Laing

[Reproduction photo] La maison de Laing, in Dubois : Tombouctou la myst. 1897 p. 369
[Photo] 37.4. Maison Laing

La maison Laing a été refaite en partie (voir photo Dubois 1897. Mais au moins, à la reconstruction, on a conservé le style ancien. C’est la mieux conservée des maisons historiques de la ville.

[Photo] 33.7. Maison de Laing avec le cadi Mahmoud

[Page 45]

TOMBOUCTOU

[Reproduction dessin] Maison de Barth vers 1896 (in Dubois, 1897, p. 388) V. aussi Delafosse, II, pl. XXVII, p. 368.

La maison de Barth a été elle aussi, démolie et reconstruite en style moderne. Persiennes ont remplacé les volets arabes ajourés.
Sur la maison, une pancarte de bois BARTH 1853-54. Et dire que l’IFAN a alloué vers 1950 des crédits pour cette maison postiche !
Tombouctou n’a pas de chance avec ses monuments.

[Photo] 34.1. Maison en 1952

Page 37

Page 38

Page 39

Page 40

Page 41

Page 42

Page 43

Page 44

Page 45

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *