Dimanche 9 décembre 1951

[Page 25]

[Plan] Fouilles Thomassey 1950 : T2 du plan général

« D. 9.XII.1951

Tué 2 petits serpents gris (fofoni) à l’Ouest du camp. Continuation, ce matin, des chantiers de la veille tant pour Sz. (grd place) que pour moi (mosquée).

Le travail ne demandant pas ma présence continuelle, je passe à peu près toute la matinée à compléter le plan des fouilles Thomassey de 1950 (plusieurs pièces qu’il a dégagées ne sont pas portées dessus).

C’est un très gros travail que Thomassey a fait là : il y a en réalité 4 maisons contiguës, avec niches, escaliers : c’est de là que proviennent aussi les plaques de schiste à inscriptions coraniques et à décors floraux, les dénéraux,  outils de fer, poteries etc…

Tout cela nous ramène au Moyen Age arabe, mais sans qu’aucun objet authentiquement daté ne vienne nous donner une date vraiment précise. Quand trouverons-nous la stèle ou la monnaie datée ?

Je ramasse des fragments de poterie dans les déblais de fouilles (M-525.10-29) et une moitié de poterie engobée crème sous le dallage entre les pièces 6 et 7 (M.52.10.30).

[Page 26] 

[Photo] 8.6. Murs et contreforts extérieurs (coté Ouest) du ch. 1 à 3

[Photo] 13.5. Chambres 1 et 2 (vues vers l’Est)

[Photo] 14.1. Chambre 1. Lit et niche

[Photo] 14.8. Niche de la chambre 2

[Photo] 14.7. Niche de la chambre 2 bis

[Page 27]

[Photo] 13.7. Niche de la Ch.3 (Nord-Est) noter le crépi conservé sous l’auvent

[Photo] 14.3. Chambre 3. Côté Nord Niches et escalier. Crépi conservé sous l’auvent de la niche de droite

[Photo] 14.2. Niches Sud de la Ch.3 et lit

[Photo] 13.8. Chambres 4 à 8 – Noter les déblais des fouilles au fond et les sondages des ch.5 et 6

Le banco des murs, après l’hivernage 1951, commence à s’en aller. Mais le crépi sableux jaune est conservé sur les murs non exposés aux tornades et particulièrement sous les auvents des niches.

[Page 28]

[Photo] 14.4. Ch. 4. Niches Sud-Est et escalier

[Photo] Ch.5 Fouille profonde.-2m40 sous plancher. Des murs sont encore visibles à la base.

[Photo] 14.5. Ch.5. Niches Nord

[Photo] 15.7. Ch. 6. Vue vers le Nord

[Photo] 15.6. Ch. 7 Au premier plan, pilier entre ch.6 et 7

[Page 29]

[Photo] C.52.2827 Lit de pierre Ch.3. Ph. Thomassey

[Photo] Photo Thomassey – La mare de Koumbi pendant l’hivernage

[Page 30]

Reconnaissance des environs de Koumbi. Au Sud, il y a des traces de murs très nets, déjà entrevus par Bonnel de Mézières. Mais ils sont bien plus importants qu’on ne le soupçonnait et sa forme est pour le moins curieuse. Je l’ai suivi sur près de 1500m et il n’offre qu’une solution de continuité sérieuse : dans un vallon au Sud-Est, où l’érosion a dû en avoir raison.

Je les appelle aussi : longs murs. Ils ont quelque 80cm de large et sont rasés. On ne les suit souvent qu’à la trace, par les fragments de schiste.

Ces murs enferment un énorme espace ovoïde (grand axe, 650m ; petit axe : 250m, contiennent des buttes tumuloïdes, qui ne doivent être que des constructions isolées. Cela n’a pas l’air d’un cimetière. Serait-ce un camp ?  L’épaisseur du mur est bien faible … Un grand caravansérail ? Encore une énigme de plus à résoudre à Koumbi … Je repère une ruine intéressante : genre de tumulus au centre d’un mur circulaire, juste sur les longs murs. Je me propose de le fouiller (fouille M2).

Dendara (monticules de débris de cuisine) aux débouchés des principales avenues et rues vers les mares et l’extérieur. Cendres, débris de poterie.

[Page 31]

[Plan environ de Koumbi]

Au Nord-Ouest de la mare Ouest et jusqu’au tombeau à colonnes, ce n’est qu’un immense cimetière : les tombes les plus rapprochées sont les plus simples (dalles de schiste [Croquis] de 2m de long sur 1 de large avec bordure de dalles dressées. C’est musulman.

Quelques buttes plus importantes au travers. Je trouve l’une d’elles, à l’Est, fouillée en 1950 par Thomassey (3 T du plan) : or tombant en poussière.

Je cherche en vain une stèle épigraphiée dans cet immense cimetière. Le schiste s’est effrité.

Traces d’alignement de murs vers le baobab à l’Est du grand cimetière. »

Plan Fouilles Thomassey 1950

Page 25

Page 26

Page 27

Page 28

Page 29

Page 30

Plan des environs de Koumbi Saleh

Page 31

Mercredi 5 décembre 1951

[Page 16]

« ME. 5.XII.1951

Nous avons un nombre insuffisant de manœuvres pour fouiller chacun de notre côté : nous décidons de les prendre à tour de rôle. Szumowski commence aujourd’hui les fouilles à l’un des points les plus élevés du site, surplombant au Nord la Grande Place : Bonnel de Mézières y avait déjà effectué un sondage (n°13). Sz. compte tomber sur une des maisons les plus riches, à cause de son emplacement, à l’angle de la rue montant à la balise M. Il est fort bien choisi à mon sens. Ç’a certainement été une maison à étage et sa situation sur un pente sérieuse (45°) facilitera beaucoup les déblais.

[Photo] 3.1 Début des fouilles Sz. au Nord de la Grande Place. Vue le matin, regardant vers le Sud. Au second plan, la grande place est marquée par des points noirs qui sont des pieds de touffe d’herbe brûlée.

[Page 17]

[Photo] 2.8 Début des fouilles Sz. au Nord de la Grande Place. Les moignons d’arbre sont ceux qui ont été rasés par Thomassey sur tout le sommet de la butte pour faciliter les levers topographiques.

[Croquis] Fouille 1 Sz.

Il y trouvera d’ailleurs beaucoup de poteries en place dont beaucoup à engobe rouge.
Tout le matériel qu’il trouve restera à l’IFAN de Bamako et le mien ira à Dakar.
Je me rends avec le camion aux fouilles

[Page 18]

Lazartigues N°1 (1 ∟ du plan) qui s’abîment de plus en plus. Elles sont à quelque 2km,5 de Koumbi, à l’Ouest.

[Croquis] Plan – Fouilles Lazartigues 1939 (comparer avec l’article Th. M, 1950, p. 446.)

[Photo] 3.3 Fouilles Lazartigues N°1 de 1939. Etat actuel

La vue s’étend assez loin de ce lieu : on voit vers la ville de Koumbi et aussi vers le Nord.

On reconnaît à peine le plan donné par Lazartigues et publié par nous (1950, p 446). Mais ce plan était-il bien exact ? La vérification de son 2e plan me laisse songeur…

A la hauteur de ces fouilles, mais au Nord de la piste, je vais voir le cercle de pierres (que je ne connaissais pas et que je suppose le cercle D du plan de Thomassey 1950). Ce sont de petits blocs de grès. C’est un monument tout à fait unique à Koumbi

[Page 19]

et peut-être le seul préislamique que nous connaissons dans le secteur. Je n’ai aucune idée de ce qu’il peut être. Aucune protubérance centrale pouvant faire croire qu’il s’agit d’une tombe.

[Croquis]

Les pierres n’existent plus que sur une partie du cercle. Ce monument sera à étudier de plus près : je n’avais pas les instruments nécessaires pour cela.

Visite au tombeau à colonnes également, qui lui aussi se dégrade fort hélas …

[Photo] 3.4 Le cercle de pierres

[Photo] 3.5 Le cercle de pierres

[Photo] 3.2 Le tombeau à colonnes

Je fais abattre les deux arbres (Balsamodendron africanum) qui poussaient à l’Est du tombeau et le dégradaient. Je ne laisse qu’un moignon de Calotropis Procera qui sert de repère.

A midi il fait 38° à l’ombre et 48° sous la tente ! Nous nous installons évidemment dehors !

L’après-midi, je vais au village de Yengui chercher du matériel dont nous avons besoin (pilon, mortier, calebasses pour le lait – 13km en passant par Znib. 7km W. de Znib. Nous y retrouvons l’ami Abdallah et nous procurons le matériel. Belle partie de tapecul entre Yengui et Znib.

[Photo] 3.8 Village de Yengui. Le chauffeur Kassim au premier plan.

Je prends en photo les fameuses mares dont j’ai bu de l’eau à l’arrivée… Un troupeau de bœufs patauge au beau milieu. La couleur en est toujours aussi peu avenante et la faune du dulcaquicole ferait certainement le bonheur de M. Monod…

[Photo] 3.6 Mare de Znib

[Photo] 3.7 Mare de Znib

+ 32° à 19h… »

Page 16

Page 17

Page 18

Page 19

Page 20

Page 21