Jeudi 3 janvier 1952

[Page 2]

J. 3.1.1952

23° à 8h

Continuation des préparatifs pour la tournée.
Visites au Service Topo et aux Mines pour préparer le classement de l’abri sous roche du Point G.

Au retour, Télégramme de Dakar nous apprennent que la voiture de l’IFAN est en route ! Ont-ils reçu mon télégramme à temps ? Décidément, début janvier est une bien mauvaise période pour partir en tournée !
Et quelle histoire pour cette voiture : je la demande en novembre. Les Finances renâclent à cause du prix (120 000F) et on me le fait savoir par lettre reçue à Nara au retour de Koumbi. Je me débrouille donc autrement et lorsque c’est fait, on dit qu’on me l’envoie quand même ! Je n’en ai plus besoin maintenant. Et pourrait-elle tenir le coup sur les affreuses pistes sablonneuses du Nord ? (1)

Vu Amadou Hampaté Ba chez lui, malade. Il vient de France. Toujours le même excellent homme, un savant, un des meilleurs Africains que je connaisse…

Préparé expédition des caisses de matériel de tournée ramené de Koumbi Saleh, sur Dakar, par l’Aviation militaire :
4 caisses                             (plaques épigraphiées + poteries)
Fut métallique de 50l               – d° –
Mortier à piler                 (poteries)

Renvoi un télégramme à Dakar au sujet de la voiture : confirme qu’il est inutile de l’envoyer. Ce papier arrive tout juste à sa destination, lorsque le dodge était déjà à la gare !

___________

(1) J’en doute d’autant plus qu’il a fallu remettre un moteur neuf vers avril 1952 afin de permettre à Pelissier de partir en tournée en Casamance avec. Je n’aurais pas été bien loin…

Page 2

 

Mercredi 2 janvier 1952

[Page 1]

ME. 2.1.1952

22° à 8h

Vu au Conseil du Gouvernement M. Michel, Cdt. de Cercle de Goundam. Il pourrait me prendre, mais vers le 10 seulement, date de son retour à son poste.

Mais il me donne un renseignement intéressant : Sz. m’avait dit que la fluviale ne marchait plus. Or elle marche toujours, mais non de Koulikoro, mais de Mopti. Il est donc inutile que de Dakar on m’envoie l’auto : je télégraphie immédiatement dans ce sens à Dakar.

Nous irons donc ensemble, Sz. et moi, jusqu’à Mopti. De là, lui se dirigera sur le Macina, but de sa mission, pour y faire des fouilles. Et moi, je descendrai jusqu’à Gao par le fleuve. Nous essayerons de passer à Djenné. Puis Kidal et peut-être Tessalit.

Été Domaines pour me renseigner sur la question de propriété de la grotte du Point G. Elle est à l’Etat, qui a concédé des carrières tout autour. On pourra donc aisément la faire protéger, sinon nous la faire attribuer (à l’IFAN).

[Plan] Colline du Point G

Page 1

Lundi 31 décembre 1951

[Page 88]

L. 31.XII.1951

24° à 8h.

Achats et courses à Bamako.

Vu F. Nocilas à la réunion du Conseil au sujet du déplacement vers Tombouctou.

Après-midi à la Grotte du Point G. avec les manœuvres. Szumowski et Kariba enlèvent une plaque peinte placée sur le sol, donc vouée à la disparition.

Je délimite le terrain qui serait à classer entre les deux carrières (Louveau m’a dit qu’il avait déjà protégé cette grotte contre les carriers).

[Plan Colline du Point G]

C’est en effet la seule à peintures de toute la région (il y en a d’autres dans le pays dogon et vers Kita.

Il faudrait classer le site.

La chose doit être facile car c’est un titre foncier de l’Etat français : T 1457, comme on me le dit au cadastre.

[Photo] 19.4. L’abri sous roche à peinture du Point G.

[Page 89]

[Photo] 19.5 Peintures de l’abri sous roche. Personnages. A dr. un cavalier vertical.

[Photo] 19.6. Peintures de l’Abri sous roche. Personnages. Cavalier en chameau, en haut à dr.

[Photo] 19.7 Peintures de l’abri sous roche. Personnages.

(Cahier terminé le 3 mai 1952)

[Page 90]

[Photo] 19.8 Bamako vu de l’intérieur de l’abri sous roche du Point G.

[Photo] 20.1. Ma « barbe de tournée » après un mois…

[Page 91]

[Photo] Marché de Bamako

[Page 92]

[Photo aérienne] Ph. Décembre 1951. Koumbi Saleh. Les enceintes du tombeau à colonnes

PAge 88

Page 89

Page 90

Page 91

Page 92

Lundi 26 novembre 1951

[Page 2]

« Le 26 Novembre 1951 (Dakar – Bamako)

Départ de Dakar-Yoff par DC3 à 6h. Arrivée à Bamako à 10h (1100km). Note au passage que tous les pitons, qui sur le bord du dhar Tichitt-Oualata seraient l’emplacement de villages anciens, n’en portent pas trace. Installation à Koulouba chez mon collègue Szumowski, à l’étage du Centre IFAN du Soudan. Il y a aménagé un commencement de Musée archéologique dans la pièce centrale qui n’est pas mal du tout : arrivé au Soudan depuis le 30 Sept. 1951 seulement, il a déjà fait des récoltes et des fouilles, en particulier dans un abri sous roche (Kourin Koro Kalé ).
Cela démarre bien.
Après-midi, visite à la grotte à rupestres du point G., dont il va s’agir d’assurer la sauvegarde : elle est bien mal placée entre les carrières, mais le Gouverneur Louveau est déjà averti à son sujet, comme il me l’a dit au cours d’un entretien. »

Page 2