Mardi 8 janvier 1952

[Page 9]

M. 8.1.1952

Départ Koulouba avec M. Mme Szumowski, 6h, avec le même camion 2t,5 Renault, le même chauffeur Kassim et Kariba et 2 manœuvres. (Ségou à 233 Km)
Fana (Ségou à 109 Km). Tôle ondulée        7h5
Konobougou (Bamako à 159 Km)                9h10
Ségou (233 Km de Bamako)                           11h10
Campement de Ségou (100 f. p. personne).
Vu Christoforoff de l’Office du Niger. Ce n’est pas lui qui a fait les fouilles de Kolima, mais son frère Serge, qui est mort.
Nous fait voir les cartes où les togguéré (certainement plus cela que des tumulus) sont visibles.

[Photo] 22.1. Bords du Niger à Ségou

Je note en passant :
Tomoni (A. V. = ancien village) 2 Km 5  N.NE
Alatona (piste Sokolo-Alatona, feuille Diafarabé)
Kala (A. V.) 1 Km S. piste Sokolo-Nampala qq Km W mare Tori Kodiobel.
Il faudrait relever tous les togguéré portés sur leurs belles cartes.

[Page 10]

– Ségou –

[Photo] 22.2. Niger en face Ségou
[Photo] 22.3. Grands chalands à rouf
[Photo] 22.4. Grandes pirogues à rouf
[Photo] 22.6. Mosquée
[Photo] 22.7. Mosquée

[Page 11]

[Photo] 22. 5. Jardinets au bord du Niger
[Photo] 22. 8. Monument à Gallieni

Promenade dans les rues de Ségou et aux bords du fleuve. Monument à Gallieni :
Souvenir Colonial Français
Au Capitaine GALLIENI, aux Lts VALLIÈRE et PIETRI, Drs TAUTAIN et BAYOL. Mission de Ségou 1880-1881.
Traité de Nango plaçant le Ségou sous le protectorat de la France.

Page 9

Page 10

Page 11

Samedi 22 décembre 1951

[Page 71]

S. 22.XII.1951

Palabres ce matin.

Sz. a peur de tomber malade ici, loin des docteurs. Je propose de le reconduire à Nara, où il y en a un. On finit par s’entendre : au lieu de rester jusqu’au 2 janvier ici, on partira le 26-XII juste après Noël.

Je commence les préparatifs d’emballage, pour le cas où Sz. serait plus malade (plaques et matériel Th.50).

Trouvaille par Kariba de la poterie M.52.32-2 (Ph. 12.5) dans un mélange blanchâtre (échantillon gardé) contre le mur est, à – 1m70 et à 2m du coin N.E de la chambre. Autres fragments intéressants.

[Page 72]

[Photo] 13.1. La grande avenue, vue de l’Est, prise devant les fouilles M.5. Kassim est au coin S.E de la mosquée

[Photo] 13.2. La grande place, vue du débouché de la grande avenue. Kassim est sur la fouille S.1.

Page 71

Page 72

Vendredi 21 décembre 1951

[Page 68]

V. 21.XII.1951

7h. 14°

[Photo] 12.2 Seddir Cheikh, chef Koumba, entre deux de ses suivants

[Photo] 13.3. Chameau et son chamelier

J’ouvre aujourd’hui un nouveau chantier, entre la Grande Place et la mosquée, sur le côté Nord de la grande avenue : j’avais déjà recueilli là, ramenés à la surface par les fouisseurs, plusieurs fragments de poterie intéressants. Le coin était prometteur et l’endroit bien situé sur la grande artère de la ville.

[Page 69]

[Photo] 12.4 Le chef Koumba à notre camp

[Photo] 12.1. Le chantier M4 1h après le début des fouilles.

La fouille descend en longeant les murs. Depuis la surface, fragments de poterie, quelques perles, venus par ruissellement de plus haut, ou de plus bas par les fouisseurs (nous tuons 2 serpents, dont 1 fofoni, au cours de cette fouille, en profondeur).

A – 2m, contre le mur, sur 0m10 d’épaisseur, couche sableuse de badigeon (cf. maison Th. 50) formant une nappe (échantillon).

A midi, visite du chef Koumba Seddir Cheikh, des Koumba Rkabat (ph. 12.2, 3, 4). Sz. pas rassuré… Donne des renseignements intéressants : l’irak d’El Bekri, ces « arbres nombreux à Ghana » est le tijok = salvadora persica, à l’odeur fétide, employé comme cure-dent très prisé au Soudan. Il y en a à Koumbi Saleh. Balanites aegyptiaca = teichet. Balsamodendron africanum : adreç, nombreux ici.

28° à midi.

[Page 70]

Avant midi, avions trouvé à – 2m20, à peu près dans l’angle de la fouille, une grande poterie (M-52.32.2), au-dessous exactement de la couche de badigeon, avec cendres et fragments de charbon.

[Photo] 12.5. Trouvailles de la poterie M.52.32.2

Il y avait dedans une substance blanchâtre. Le matin, vais au « barrage » situé au bout de la grande avenue, où le ruisseau doit couler en hivernage (cité par Th.). Ne serait-ce pas plutôt un pont ou gué aménagé rudimentaire ? Un barrage n’aurait pas retenu grand-chose à cet endroit alors qu’un passage serait tout naturel dans le prolongement de l’avenue.

Trouvailles intéressantes aujourd’hui : poterie presque entière (le fond manque) M-52-32-1. trouvée par Kariba et Kassim, en surveillant les déblais, trouve une « planchette » à suspension en schiste. Je l’ai bien regardée de près : hélas aucune inscription dessus qu’une sorte de quadrillage… Chacun a eu 100f de gratification.

[Croquis : Poterie]

Prospecté flanc colline Est Koumbi avec Kassim. Sable. Aucune ruine. Mais il faudrait peut-être voir de + près. 24° à 19h.

La fièvre de Sz est tombée.

[Page 71]

[Photo] 12.6 Trouvaille de la grande poterie à fond brisé M.52.32.1. Ouverture en bas.

[Photo] 12.7 L’équipe de fouilles sur le chantier M5

[Photo] 12.8 L’équipe de fouilles à M.5

Page 68

Page 69

Page 70

Page 71

Mercredi 12 décembre 1951

[Page 43]

ME. 12.XII.1951

15° à 7h

Avec Kassim et Sami, je jalonne entre le camp et la piste auto Nara-Timbedra, une piste-base de 200m, avec 2 carrés blancs de 1m2 à 100m d’intervalle, qui donnera l’échelle graphique de la photo aérienne à prendre dans quelques  jours. Les balises-repères autour de Koumbi sont passées à la chaux.

Après-midi. Commencé sondages pour la fouille de la petite butte tumuloïde située vers l’entrée du camp (M.2). Est-ce un tumulus, une maison ? Sa situation sur les « longs murs » comme le 15 B de M m’intrigue. De même que le mur circulaire qui entoure cette ruine…

[Photo] 5.6. La butte tumuloïde M2 vue du haut de B de M 15 avant mes fouilles (12. XII. 51)

[Page 44]

[Photo] 5.5. Autre aspect de la butte M2 avant les fouilles (la flèche blanche presque invisible marque le Nord

[Photo] 5.8. La partie supérieure de la butte à fouiller (la flèche indique le Nord. Angle sud.

Szumowski continue sa fouille S1. Descend à -4m sans avoir encore atteint le fond. Niche en Δ.

29° à 18h30.

Page 43

Page 44

Mardi 11 décembre 1951

[Page 36]

M. 11.XII.1951

A 7h, 15° sous la tente et dehors.

Trouvé des murs à l’Ouest de la piste, à la hauteur de la cornière Sud : il y avait donc des constructions très au-delà des « longs murs » (j’en trouverai d’ailleurs encore plus loin).

Tous les manœuvres travaillent auj. avec Sz. A la maison N. de la place. Je vais avec Kassim, le chauffeur, relever les fouilles de B. de M. vers Sohobi. Toute la région entre les mares de Sohobi et Koumbi Est porte des sépultures.  Le cimetière a l’air plus ancien que celui du tombeau à colonnes.

Découverte (je me demande comment on ne l’a pas faite avant) d’une deuxième enceinte concentrique à celle déjà connue de Sohobi, à 80m à l’extérieur.

[Photo] 5.1 Tombe de Sohobi et son grand arbre (Acacia). Kassim se tient devant le tombeau

[Photo]  5.2. Autre aspect de la tombe de Sohobi

[Page 37]

[Feuille collée. Emplacement des fouilles de Bonnel de Mézières ]

B de M 1.

Je repère la plupart des fouilles de Bonnel, ce que je n’avais pas eu le temps de faire en 1949 au cours de mon bref passage. La fouille N°1 est une construction allongée de 16m x 5, à 550m au S.W du tombeau de Sohobi, au S.W.  de la mare. Isolée.

B. de M. (p.244) y a trouvé des ossements (non précisés) poteries grossières, perles, verre, ferrures, cu. etc… Il ne dit pas s’il pense qu’il a affaire à une tombe. Il y a alors des chances pour que ce ne soit qu’une construction  ordinaire, dont l’érosion fait une butte tumuloïde.

[Plan] Fouille n° 1 B de M

B de M 2.

[Croquis] d’après la description de B de M

Bonnel en parle comme d’un monument rectangulaire aux coins arrondis, de 6m du N au S et 4m de l’Est à l’Ouest, avec 2 compartiments avec ossements brisés : bagues de cuivre, bracelets de fer, verre, petite poterie, fusaïoles, fer.

L’emplacement se devine encore sur le sol à 40m à l’Ouest de l’enceinte intérieure de Sohobi. Le trou de fouille est bouché : il ne reste que des pierres éparses. Tombe probable, étant donné son emplacement dans la nécropole  de Sohobi.

[Page 38]

B de M 3. Tombe de Sohobi [Soubi, B. de M.]. Décrit par B de M. Voir mon cahier de mission 1949, plan p.40. Rien de neuf à signaler. (V. photos 5.1 et 5.2, infra, p.36).

B de M 4. A 100m Nord de Sohobi environ ( hors de l’enceinte extérieure). Il ne reste plus qu’une étendue jonchée de plaques de schiste. Tombeaux sans doute.

B de M 5. Les trois petits tombeaux signalés par B. de M. (3m de long sur 2,25 de large) ne sont plus visibles. Il y a en effet des plaques de schiste jonchant le sol un peu partout. Tombes.

B de M 6.

[Plan B de M 6.]

Tombeau rectangulaire (9m Est Ouest sur 4m5 N.S d’après B de M. et 7m x 4m d’après mes mesures). Il y trouve des os, poteries, fer…

Dans un cercle de 33m de diamètre (le B de M 6 étant sur le bord) plaques de schiste éparses jalonnant sans doute d’anciennes tombes. Peut-être un petit cimetière collectif commun. Il y en a tant à Koumbi, entouré par un mur (surtout abondant à l’Ouest de la ville). Ph. 5.3 et 5.4

[Page 39]

[Photo] 5.3 Fouille B de M 6 (Kassim est sur la fouille. On voit les plaques de schiste à gauche

[Photo] 5.4 La tombe B de M 6 fouillée.

B de M 7. A 600m N. NE de Sohobi (B de M 3) (500 N. d’après B de M.)  » 7 petits tombeaux en général longs de 4m, larges de 2m,50, N.S sur E.W. Fer, perles, poteries, os « .

[Plan]

Le groupe de tombes est toujours visible, mais évidemment très abîmé. Il passe trop de troupeaux dans le secteur pour qu’il en soit autrement.

B de M 8. A 70m W du groupe 7 (50m d’après B de M) est un groupe semblable au B de M 6 : une tombe principale au N.E (la fouille B de M 8 ) fouillée et une enceinte jalonnée de plaques de schiste (mur) avec un groupe intérieur de  tombes.

[Plan]

[Page 40]

Impression générale : cette nécropole de Sohobi est plus ancienne que celle du Nord-Ouest (les tombes épigraphiées près du grand tombeau vénéré (B de M 3) sont évidemment relativement récentes, très postérieures à la  première utilisation de ce cimetière.

Après-midi. Continuation des repérages des fouilles de Bonnel, mais au Nord de Koumbi.

B de M 9. Fouille d’un tumulus. Il n’en reste qu’une double excavation peu profonde, assez difficile à repérer dans les constructions. N’est pas en dehors de la ville.

B de M 10. Tumulus au Nord du précédent. Pas retrouvé.

B de M 11. Maison fouillée par B : 19m50 de long. Très difficile à repérer : je suis passé à côté bien des fois sans la voir et ne l’ai trouvée que le 16.XII.51.

[Plan]

Elle est sur le flanc Nord-ouest de la colline de Koumbi et les excavations ont été presque entièrement remblayées par les alluvions du haut de la colline. Dans quelques années, tout sera nivelé. Série de petites excavations  carrées de 22m de long Est West. Beaucoup de fragments de poterie provenant des fouilles : ce sont eux qui ont attiré mon attention. 40m à vol d’oiseau au S.W de la balise M.

[Page 41]

B de M 12. Tumulus au pied de la colline au Nord de 11 à 12m. Sarcophages (B de M.).

[Plan]

Cette fouille, placée à l’extrême bord des ruines au Nord est très visible sur la photo aérienne de 1949 et au sol.

Il y a des niches aux 4 coins, comme au tombeau à colonnes. 12m Est Ouest. 4m N.S. Serait à fouiller à nouveau puisque Bonnel, après avoir mis à jour des sarcophages, dit avoir arrêté les travaux.

B de M 13. Au centre de la ville, maison dominant au Nord la grande place : c’est la que Szumowski a entamé son chantier N°1, dans la fouille N. de B de M.

[Plan]

Les fouilles de 1914 concernant deux excavations séparées par 3m50, ayant 1m de profondeur environ lorsque Szumowski entama ses fouilles de 1951.

B de M 14. Maison côté est de la place, en haut. Mauvais état, peu visible. 6m,6 E-W sur 2m,8 N.S. Murs effondrés.

[Plan]

[Page 42]

B de M 15. Tumulus voisin du mur d’enceinte de la ville. 11m de long x 6m large x 8m de haut

[Plan]

[Photo] 5.7. La fouille 15 B de M ( intérieur)

Très mauvais état de conservation, murs effondrés ; arbres ont poussé partout (tué un fofoni en déplaçant les pierres). Cela doit être une maison et non un tumulus (malgré les « ossements humains » signalé par B de M. A noter en effet que c’est le point le plus occidental des « longs murs » qui partent de là vers le N.E et le S.E.

Il aurait été intéressant de savoir l’exacte destination de cette construction…

[Photo] 17.3. Fouille B de M. pied N. colline (9 ou 12 ?)

[Page 43]

Je visite également la grande nécropole du Nord Ouest. Multitude d’enceintes quadrangulaires et concentriques de tombes [Nord-Sud] et [Est-Ouest]… mais pas une stèle épigraphiée hélas ! Nuit fraîche.

Page 36

Plan collé sur la page 37

Page 37

Page 38

Page 39

Page 40

Page 41

Page 42

Page 43