Mercredi 26 décembre 1951

[Page 79]

ME. 26.XII.1951

[Photo] 18.1. Départ de Koumbi. Au premier plan, voyant de la piste de base de 200m de la route au camp.

Démontage des tentes.

Départ de Koumbi à 8h10. Le camion est très chargé : cela se sent… Dunes. Puits (hassi) de Bon Hofara à 8h45 (11km). Nous descendons prendre congé de notre ami Peul qui nous fournissait du lait.

[Photo] 18.2. Notre Peul est le petit du milieu

Il est inquiet car jamais le hassi a si peu fourni d’eau. Il est en général plein à cette époque. Pourtant l’année 1951 a été pluvieuse , mais dans le Nord, dans le Sahara. Pas ici.

Il sera obligé bientôt de descendre plus au Sud.

[Photo] 18.3. Boeufs au puits de Bon Hofara

Le schiste affleure en arrivant à Koumbi Dioufi, le seul village sur la piste (200m Ouest) (…)

[Page 80]

(…) entre Koumbi Saleh et Karounga

[Photo] 18.4. Boeufs au puits de Bon Hofara

[Photo] 18.5. Village de Koumbi Dioufi (les habitants se précipitent. Ils ne doivent pas souvent voir d’autos !)

Koumbi Dioufi. 24km de Koumbi.

A 11h30 (48km), arrivée au pied de la grande dune de Banforié. Cherchons passage. Descendons tous pour alléger. Nous nous hissons à grand mal en frayant le chemin et poussant le camion, paillant etc… au sommet. Le camion a pris parfois des gites impressionnants. C’est de beaucoup le (…)

[Page 81]

(…) plus sale coin de tout le trajet et il y aurait intérêt à trouver un passage ailleurs, quitte à rallonger la route de quelques kilomètres. Il y a risque de verser, ce qui serait catastrophique en ce coin perdu.

Petite dune à prendre de côté, 13km plus loin et une autre (se gravit tout droit 1km après.

Arrivée à Karounga à 12h20 (71km de Koumbi) (route assez bonne entre Banforié et Karounga)

Piste de Nara difficile à repérer à la sortie de Karounga (se faire montrer le chemin. Faute de la faire, nous sommes obligés de revenir un peu en arrière, jusqu’à ce que nous rencontrions du monde).

Feu de brousse (nous passons au travers en éteignant au passage).

Village de culture 1km Sud piste à 14km Karounga.

Bifur piste qui s’y rend de Nara à 18km. (attention pour l’aller).

[Plan]

Torou    14h15    (28km de Karounga)
Verguernaré    14h35    35 km       « 
Nara    15h    44km        « 

Nous revoyons M. Brahim Hamounek Dicko adjoint au chef de Subdivision et lui faisons viser nos papiers et lui rendons le mousqueton.

Campement. Lettre de Baldi : impossible envoyer camion.

Page 79

Page 80

Page 81

Mardi 4 décembre 1951

[Carte collée sur la page 15] Carte schématique de la région de Koumbi Saleh d’après : la carte de reconnaissance au 1/500 000° du S. Géo AOF (feuille Nara) pour la position de Nara, Goumbou, directions de Timbedra et Ballé ; carte ms. Thomassey 1949-50 ; sa carte in Bull. IFAN 1951, p486 : la position astronomique relevée par le Cap. Lorillot le 19-XII-1951 et mes notes personnelles.

[Page 15]

« M. 4.XII.1951

Le puits creusé au fond de la mare, à près de 200m au Nord du camp, a donné cette nuit, à quelque -3m, de la bonne eau : je me désaltère enfin à ma soif ! Mais il est en partie effondré. J’en fais creuser un autre au fond d’un autre puisard voisin à sec (Thomassey prenait son eau à Sohobi).

C’est à se demander comment faisaient les habitants – des millions – de Koumbi, puisque deux mois après la fin de l’hivernage il n’y avait plus d’eau dans la mare… Il est vrai que l’hivernage 1951, si arrosé au Sénégal et aussi au Sahara, a été assez sec au Sahel, comme nous le dit un Peul de Bon Hofara qui nous apporte du lait et qui pour la première fois a vu à cette saison la mare de Bon Hofara à sec.

La seule mare en eau à cette saison, est, à ma connaissance, celle de Znib où nous sommes allées en chercher le premier soir.

Pendant que les manœuvres creusent les puits, visite du site, des fouilles des 2ème et 3ème campagnes Thomassey (6 août au 8 Sept. 1949 et juillet à Oct. 1950) et jalonnement de la piste de Timbédra jusqu’au droit du tombeau à colonnes. »

Carte collée sur la page 15

Page 15