Samedi 12 janvier 1952

[Page 29]

S. 12.1.1952

40 ans aujourd’hui : un des tournants de la vie…
Je me rends dans la matinée chez M. Bordage, de l’Agriculture à Mopti, qui a trouvé, parait-il, de fort belles statuettes de poterie. Effectivement. Il me les montre et me permet de les dessiner.

[Photo] 28.4. Confluent Niger. Bani à mopti

Ces statuettes d’un toggueré dans le canton de Koubaï, entre le Koubaï et l’Ouromodi (village entre Yongociré et Lardebali, 26 km S.W Mopti) – C’est lui qui les a trouvées, en surface en Nov. 1951, toutes les [?] ensemble (1m2)
Autour, aux 4 coins, 4 (…)

[Page 30]

[Page collée recto : Dessins de statuette, Cavalier 1]
[Page collée verso : Dessins de statuette, Tête 3]

(…) tuyaux d’écoulement des eaux. emplacement présumé d’une « idole » assez grande, brisée par les Y (Rensgt [?] Y). Autour, les statuettes.

[Dessins de statuette, Tête 2]
[Photo] 28.5. Les statuettes de Yongociré. De g. à dr : Tête 2 – Statuette 4 – Cavalier 1 – Tête 3

[Page 31]

[Photo] 28.6. De g. à dr : tête 3, cavalier 1, statuette 4, tête 2.
[Photo] 28.7. Même ordre
[Photo] 28.8. De g. à dr : Tête 3, cavalier 1, st. 4, tête 2

M. Bordage possède les statuettes.
1) 1 cavalier et son cheval, brisé en plusieurs morceaux. (cheval en 2, tête de cavalier et cavalier). Tête du cheval très petite, jambes très grosses. Plusieurs coins brisés aussi.

2) Tête barbue à profil bizarre, à yeux en relief. Terre séchée. Traces de rouge (trouvée en surface).

3) tête à coiffure très conique, à profil simiesque, très prognathe.

4) Statuette féminine accroupie comme celle de Kaniana. une jambe manque. Nombril proéminent (à – 0m 30 de prof.)

Il y a également quelques fragments à part, débris de jambes. etc
J’ai essayé de déterminer M. Bordage à nous donner ces statuettes pour l’IFAN. Il préfère les garder. J’espère qu’il finira cependant par se décider en notre faveur.
Sz. est allé fouiller toute la journée à Fotoma, au N. de Sevaré (fouille d’un emplt. de village) poteries funéraires, perle de verre et poterie. Pas de pipe.

[Page 32]

[Page collée recto : Dessins de statuette, Statuette 4, de face]
[Page collée verso : Dessins de statuette, Statuette 4, de profil]

Je règle le campement de Mopti (pour nous 3) 164f (3 j.)
Remis [?] 200f pour manœuvres + 100f à Sami.
Embarque à 21h sur le Maréchal Galliéni, qui remorque à ses flancs 4 chalands, 2 de chaque côté. Chambre 3.
Départ de Mopti à 22h45. Adieux aux Szumowski.
Chambre propre (ce qui change de l’infect campement de Mopti et de ses poux… Et que de moustiques à Mopti ! N’empêche que la ville a beaucoup de caractère à cause de sa situation au milieu des eaux : la « Venise » soudanaise.

Page 29

Page 30 collée recto : Dessins de statuette, Cavalier 1

Page 30 collée verso : Dessins de statuette, Tête 3

Page 30

Page 31

Page 32 collée recto : Dessins de statuette, Statuette 4, de face

Page 32 collée verso : Dessins de statuette, Statuette 4, de profil

Page 32

Vendredi 11 janvier 1952

[Page 22]

V. 11.1.1952

Eté Cercle faire établir ordre de réquisition pour Tombouctou. Vu M. Luquet, Admteur. Luquet, Adm Adjt. Cdt. Cercle, Meury.
Rencontré M. Duhart, de l’aire grégarigène. Nous parlons des statuettes de Nantaka. Kami. Elles furent trouvées par M. Daniel Wintrebert, ingénieur agricole aux colonies (Villa Mildrede, Castelnau-le-Lez, Hérault). Il en a emmené en France.

Visite au marché, très bien fourni : nombreuses poteries de tous genres, exportées d’ici jusque vers Tombouctou et même Gao. Canouns. Etc… On pourrait en prendre un bon assortiment pour l’IFAN si on avait le temps…
Jouets européens. Marché aux perles très fourni. J’en achète pour nos collections. Thaler de Marie-Thérèse en plomb. Pièces de Nigeria etc…
J’achète :
3 bracelets verre noir x 10f (de Bida [?] yoruba)
Perles noires et filet jaune 25f (Accra)
6 perles « [?] » (Kumasi)  25f
2 bagues cuivre jaune et rouge (Bamboukou) x 10f
Etuis à antimoine (Kano) 5f
[?] de monnaies angl. W. Afr. x 1f
5 pièces Th. Marie-Thérèse x 10f
2 boucles d’oreilles x 50f
2 petites boucles x 25f
(« Amadou Diallo », facture 320f
Achat 2 couvertures du Soudan x 1200f pièce
+ 1 cadeau à Mme Szumowski, qui est ravie.

[Photo] 26.1. La digue de Charlotville
[Photo] 26.2. Le maréchal Galliéni à quai

[Page 23]

MOPTI

[Photo] 26.3. Marché aux poteries en face du quai
[Photo] 26.4. Le Galliéni (vue de l’avant)
[Photo] 26.5. Coin du marché
[Photo] 26.6. Bords du Bani. Noter les pirogues à rouf et les bâtis de cases rondes au 1er plan dans la zone inondée
[Photo] 26.7. Grandes pirogues à rouf

[Page 24]

MOPTI

[Photo] 26.8. Gde mosquée construite vers 1930
[Photo] 27.1. Autour du grand marché
[Photo] 29.1. Grande mosquée
[Photo] 27.2. La grande mosquée vue du campement
[Photo] 29.2. Minaret de la grande mosquée

[Page 25]

KAMI

[Photo] 27.3. Barrage à poissons sur le marigot de Kami (en face de Mopti)
[Photo] 27.6. Poterie affleurant sur le site ancien de Kami (en cours de dégagement)
[Photo] 27.7. Poteries trouvées lors des terrassements et servant à décorer les abords de la maison
[Photo] 27.5. Poterie affleurant
[Photo] 28.1. Poterie trouvée lors des terrassements

[Page 25bis]

MOPTI

[Photo] 29.3. Jardin inondé
[Photo] 29.4. La ville vue de la digue ouest
[Photo] 29.5. Barques à rouf
[Photo] 29.6. Jeune indigène
[Photo] 29.7. Maison en style « soudanais »

[Page 26]

[Photo] 27.8. Poteries déterrées lors des travaux

L’après-midi nous allons, M. Duhart, M. Besnard, M. Szumowski et moi, en pinasse à Kami, où furent trouvées plusieurs statuettes dites de Mopti (V. R. Mauny, Not. Afr. N°43, juil. 1949, p. 70-72) par M. Wintrebert.
Le site se trouve à 5km environ en aval de Mopti, sur la rive g. du Niger, sur un marigot et non directement sur le fleuve. On passe même avec la pinasse dans un barrage à poissons pour y accéder.

[Photo] 28.2. Le site de l’ancien village de Kami, où furent déterrées les poteries.

C’est un ancien site de village (Kami = pintade en bambara). Campement bambara de chasseurs à l’arc. Puis Marka. Gros village. Païens puis musulmans. Nantaka, Kabaka et Mopti sont plus récents que Kami.
Seuls existaient Touroumou et Kami. Chef ancien : Mama Tassopo (a des descendants à Togorongo ; il y a 6 générations). Il y a 200 ans les bambaras s’enfuirent.
Les bâtiments de l’aire grégarigène occupent une bonne partie du « tell », un village le reste. Les travaux de construction et de nivellement qui firent retrouver les statuettes datent de 1949.
Les poteries funéraires émergent de partout.
Un sondage fait à – 10m montre qu’il s’agit de terre rapportée. Poterie très bas.
Vers l’actuel village indigène, furent trouvés des tuyaux de pipe et des fusaïoles.
M. Besnard m’en donne une partie : So-52-37- et me permet de dessiner celles qu’il garde.

[Page 27]

FUSAÏOLES DE KAMI

[Dessins des 7 fusaïoles de kami]

[Page 28]

PIPES DE KAMI

[Dessins des 7 pipes de kami]

[Page 29]

Il y a également à Kami de petites poteries intéressantes que M. Wintrebert conserve.

[Croquis de poterie]

[Photo] 28.3. Vol d’oiseau au retour à Mopti
[Photo] 29.8. Coiffeur à Mopti

Page 22

Page 23

Page 24

Page 25

Page 25bis

Page 26

Page 27

Page 28

Page 29

Jeudi 10 janvier 1952

[Page 15]

J. 10.1.1952

Départ de San à 6h45
Tion                       7h30
Village de Konna au Nord : tumulus à 1km Ouest 8h15.
A l’Est, au Sud de la route, d’autres nombreux tumulus. Buttes d’une vingtaine de m de circonférence et 0 m,75 de haut au dessus des champs voisins. Poteries (fragments de grandes jarres) disséminées dessus souvent marquées d’une pierre de latérite ou plusieurs (pas d’orientation certaine).

[Photo] 25. 4. Tumulus bas entre Karébaré et Konna
[Photo] 25. 3. Jeune Bobo allant aux champs.

[Page 16]

[Plan de l’emplacement de tumulus entre Karébaré et Konna]

Ces tumulus ne doivent pas être très anciens : la région est encore en grande partie animiste et ce doit être un mode d’inhumation peut-être encore en honneur.
La latérite affleure partout. Elle est recouverte d’une mince pellicule de sable dur (20 cm environ).
Départ Karébaré : 9h
[ ?] route (Djenné 90 Km) à 9h45 à 2 km W. Parandougou.
Tournant Sofara (d’où l’on peut prendre une barque pour Djenné) à 10h15.
Rochers commencent à pointer dès après Sofara (avant-garde du plateau dogon).
Arrêt à 11h15 à colline Sud. Route. 48 km de Mopti. Il y a là des constructions rudimentaires (cachettes ? pièges à hyènes ?) dans la colline. Mais, contrairement à mon attente, pas de rupestre. Du moins nous n’avons pas eu le temps d’en chercher beaucoup. (Ph. 25.5 et 6)
Nous continuons et nous arrêtons plus loin à une colline isolée au sud de la route. Je descends seul, les Sz. Restent dans le camion. (20 km de Mopti). C’est la colline de Nguingala près du village de Perembé (qui est à l’Est de cette colline).

[Photo] 25.5. Constructions rudimentaires (cachettes ?) dans les rochers au Km 48 (Sud de la route)

[Plan : colline de Nguingala]

[Page 17]

[Photo] 25. 6. Ruines de constructions du Km 48 de Mopti (cachettes ?)

Toutes la partie au pied Sud et Est de la colline est l’emplacement d’un ancien village (débris de poterie engobée ou non, subactuelle, So-52 – –
Au nord, résidus de fonte de fer.
Mais le plus intéressant, ce sont les peintures rupestres qui recouvrent les parois de plusieurs abris sous roche.

[Photo] 25.7. Colline de Nguingala (face Est). L’abri sous roche est au pied, au milieu.

1) Abri Sud, à mi-hauteur de la colline (de l’Ouest à l’Est)

[Transcriptions de rupestres]

[Photo] 25.8. Rupestres de Nguingala (abri sous roche de l’Est)

Du rouge a coulé lors de la confection de ces rupestres, sur la plaque horizontale inférieure.

[Page 19, il n’y a pas de page 18]

[Transcriptions de rupestres] Visible de l’extérieur

2) Abri sous roche au pied Est de la colline (au plafond)
Du Nord au Sud.
Quelques gribouillages au noir :

[Transcriptions de rupestres]

[Page 20]

[Transcriptions de rupestres]

L’éléphant est en assez gros trait ainsi que le [double trait arrondi], mais semble très récent (pas de patine d’effacement comme pour le quadrillage du haut de cette page (à dr.). Contemporain des gribouillages noirs. Amusements de petits bergers modernes abrités là pendant les tornades ?

[Transcriptions de rupestres]

Les peintures rouges sont authentiques ainsi que les noirs larges (sauf l’éléphant et les dessins ci-dessus. Ces peintures + anciennes (pas bien vieilles cependant) sont du même groupe que le groupe dogon.

[Page 21]

Abri Ouest (d’Ouest au sud)

[Transcriptions de rupestres]

Départ 14h30 (20 Km de Mopti)
Village [?] à 17 Km de Mopti
Arrivée Mopti 15h (chaussée digue très mauvaise)
(660 Km de Bamako) (2840 depuis Dakar)
Campement 75f et 200 fr. par repas (lits extra-sales)
Eté Cercle de Charlotville – Visa feuille de route

Page 15

Page 16

Page 17

Page 19

Page 20

Page 21