Jeudi 31 janvier 1952

[Page 95]

J. 31.1.1952

Départ de Kidal 7h25 avec Clauzel et toute une harka de goumiers. Ils vont à Agueloc régler une histoire de bagarres (c’est la saison, les Touareg sont pleins… [?] et en profitent. Froid. Halte dans l’O. Ibdakane où un goumier nous arrête pour donner des nouvelles d’Agueloc. Halte ensuite à 9h à la (…)

[Photo] 48.1. Halte dans l’O. Ibdakane

[Page 96]

[Carte de la région]

(…) tête de l’O. Tekankan (vers[?] : n de [flèche] sur la carte au 500.000°).

J’en profite pour grimper sur les rochers voisins dans l’espoir d’y trouver des rupestres. Rien. Je ne découvre sur un reg un peu plus loin qu’un peu de paléo moyen, près d’une dune (so-52-53). Nombreux tombeaux très ordinaires (tas de pierres). Vocation radio à Capella « Allo ! Ici Castor »… Très astronomique !

Paysage pelé, noir, avec quelques massifs isolés, pas très élevés, de temps à autre. Temps clair superbe.

[Photo] 48.2. Le goumier touareg et son méhari
[Photo] 48.3. Vue sur « l’Oued » (dépression boisée) du haut des rochers
[Photo] 48.4. Campement des « forçats » travaillant à la piste.
[Photo] 48.5. Pont sur l’oued à Agueloc

[Page 97]

[Photo] 48.6. Route Mer-Niger entre Agueloc et Tessalit
[Photo] 48.7. Même route. Noter sa largeur
[Photo] 48.8. L’arrivée à Tessalit. Les palmiers.

Contraste lorsque l’on passe les oueds : verdure. Beaucoup de Chuvia purpurea. Rencontrons sur la piste, 15 km env. avant Agueloc, les « forçats » refaisant icelle. La route est bonne. On s’en rend d’autant mieux compte par le tronçon de 15km qui reste…

13h30 Agueloc. Petit poste du Mer-Niger. Quelques commerçants. Poste fortifié (infirmerie), à 150km de Kidal par la piste. Pont métallique sur l’Oued. Nous mangeons et filons sur Tessalit, qui est à 95km de là. Nous retrouvons la bonne route du Mer-Niger. Toujours le même paysage désolé sauf au passage des vallées. Arrivons à Tessalit presque à la nuit (17h45) et logeons dans le vaste campement du Mer-Niger. Y trouvons M. Fabre, chef du secteur Sud de la piste et M. Cressonville qui habite le logement à peu de distance, sur une petite élévation.

Deux choses m’amènent à Tessalit : la formidable station rupestre relevée par H. Bessac (1940) (il est curieux qu’elle n’ait pas été connue avant) et la mine où l’on trouve un minéral Cu+ Zn etc… à faire des perles signalé par Bardet en 1943.

Page 95

Carte Anefif - Tessalit

Page 96

Page 97