Samedi 19 janvier 1952

[Page 58]

S. 19.1.1952

[Carte collée sur la page 58] Itinéraire par bateau Mopti-Kabara-Gao. Itinéraire par avion Gao-Bamako

[Photo] 40.1. Puit à balancier et jardin potager
[Photo] 40.2. Laveuses au bord du marigot
[Photo] 40.3. Le marigot au second plan. Tombouctou au fond.
[Photo] 40.5. Marabout à l’Ouest de Tombouctou (près des décombres)

J’ai levé hier le plan extérieur de Djinguereber, au pas (11 pas = 10m).
Difficile à faire, car les murs ne sont pas à l’équerre.

Place R. Caillié (ex Joffre) plaque de bronze : « Pour la patrie, les sciences et la gloire. Ici habita de février à juin 1894
JOFFRE
Chef de Bataillon, puis Lt Col. Du Génie Commandant la Colonne N°2 sur Tombouctou. Qui, 20 ans plus tard Devait être le vainqueur de la Marne et Maréchal de France.
1933

[Page 59]

Je note en passant que les cimetières sont mal entretenus et, pour une ville qui devrait être à la pointe du progrès musulman, je déplore que toutes les tombes soient anonymes.
[Croquis de tombe]
Petit tertre bas de banco et 2 pâtés de terre. Et en avant pour l’éternité. Cela ne doit pas résister à 3 saisons des pluies. Je n’ai relevé avec M. Nekli que 3 ou 4 stèles de pierre et deux ou 3 poteries épigraphiées. C’est peu. Tous les cimetières sont de même… M. Nekli va tâcher de faire comprendre qu’il faut faire quelque chose dans ce domaine, aux imams etc… (Nettoyer les cimetières, ne pas poser de détritus à côté, faire des stèles épigraphiées, etc…). Le mieux « entretenus », car entouré d’une haie d’épineux est celui du N.W. : celui de Sidi Zeiane Khalil (Ph 41.4 à 6).
[Photo] 41.4. Un des cimetières les mieux « entretenus » : celui du N.W.
[Photo] 41.5. Tombe typique de Tombouctou (en banco). Cimetière N.W.
[Photo] 41.6. Cimetière du N.W.

Le Cadi Mahmoud donne pour l’IFAN un(e) splendide plat cuvette émaillé européen (XIXe) brisé mais recollé, conservé pieusement dans sa famille. (So.52.13). Polychrome. Pas de marque de fabrique.

[Page 60]

Plat de faïence européen (XIXe) donné par le Cadi Mahmoud Ould Cheikh (d’Araouam). Sous le bord, l’inscription en arabe signifie : « Ceci est la propriété de Nahrmen bent Baba »
[Photo] Le plat vue d’en haut (les agrafes sont visibles en haut à g.
[Photo] Vue oblique montrant l’inscription. A côté, fragment de poterie engobée donnée par M. Paris.

Carte collée p. 58 : itinéraire

Page 58

Page 59

Page 60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.