Lundi 21 janvier 1952

[Page 67]

L. 21.1.1952

Emballages. Préparatifs. Pas commode, car, j’ai un drôle de fourbi avec tout ce que j’ai ramassé ici. Factures (Paris, poupées, bijoux, 6858fr.) (Cadi Mahmoud, 6000f).

Vais au cimetière N. Ouest (Sidi Zeiane Khalil). Mosquée détruite par Cheikhou Amadou : une partie des murs est visible sur le sol. C’était [ ?]. C’est un cimetière Arma, Sonraï, etc. Tombes marqués par pâtés de terre (v. photos p. 59, qui y furent prises), tuyaux de poterie, poteries, broyeur préh., ciment, etc.
Toutes tombes orientées N. S. OS affleurent partout. Port de Tombouctou juste à l’Est de la [ ?]. Grandes barques en minorité (Sud) et surtout barques cousues. Trafic du bourgou, des poteries. En été, export. très important de pastèques sur Mopti (+ important maintenant que le sel de Taoudeni)
[Photo] Vers le port de Tombouctou 1013
L’année agricole 1952 s’annonce mal : la crue a inondé les champs et comme elle dure 1 mois de + que de coutume, on n’aura pas le temps de semer les légumes de saison sèche qui seront grillés avant de fructifier.
L’eau allait plus loin auparavant, vers le N.E. Paris l’a connue ainsi
Partie de pétanque sur le marché, contraste Européens-Touareg avec lance les regardant.

Page 67

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *